Nommé l'un des dix artistes new-yorkais les plus captivants et avant-gardistes de 2014 par la chaîne WQXR, le directeur musical Julian Wachner mène actuellement une carrière internationale très en vue de chef d'orchestre, de compositeur et de claviériste. Les compositions originales étoffant son catalogue ont été qualifiées de « jazzy, énergiques et ingénieuses » (Boston Globe), d'empreintes d'« une splendeur, d'une dignité, de combinaisons sonores exceptionnelles, d'une exploration chromatique sophistiquée [...] une toile de fond riche, oscillant entre lueur et fourmillement... » (La Scena Musicale), de « compendium de surprises » (Washington Post) et d'« audacieuses et atmosphériques », son auteur possédant « un flair créatif pour la mise en musique allusive » et étant remarqué pour « les complexités soyeuses de ses harmonies » (New York Times). L'American Record Guide a noté que « Wachner est à la fois un moderniste impénitent et un éclectique à l'esprit ouvert : sa musique a quelque chose à dire ».


Suivant une première triomphale la saison dernière à l'Opéra de San Francisco, où il a dirigé le Partenope de Haendel au pied levé, Wachner a également assumé la direction de l'intégrale du Saul de Haendel à l'occasion du festival Twelfth Night de New York. Il a dirigé la première de Winter's Child d'Ellen Reid pour le festival Prototype et a vécu une première mémorable au Carnegie Hall, menant les forces entières combinées de Trinity Wall Street, de la National Cathedral Choir et du Washington Chorus lors d'une représentation de l'épopée Turbae ad passionem gregorionem d'Alberto Ginastera, précédée de l'imposante Quatrième symphonie de Charles Ives.


À titre de directeur de la Musique et des Arts de l'église historique Trinity Wall Street de New York, Wachner supervise une saison annuelle comprenant des centaines d'événements, assurant la direction de la série hebdomadaire phare de Trinity, Bach-at-One, qui présente la totalité de la production chorale et orchestrale de J. S. Bach ainsi que la direction de Compline-by-Candlelight, une variation innovante et totalement improvisée de Trinity sur un ancien rituel monastique. En outre, Wachner est responsable de la populaire série de concerts de longue date Concerts-at-One, qui propose une programmation éclectique de concerts hebdomadaires pour le Lower Manhattan et au-delà grâce à sa webdiffusion HD en direct. Également à Trinity Wall Street, Wachner agit comme chef principal pour NOVUS NY (l'orchestre de musique contemporaine en résidence de Trinity), le Trinity Baroque Orchestra ainsi que le chœur de Trinity Wall Street.

Cette saison, Wachner dirige la New Opera Showcase d'Opera America; se produit au festival annuel Prototype de New York, à la tête de la première mondiale de la production intégrale de Angel's Bon, de Du Yun et Royce Vavrek; dirige la première américaine de la Symphonie n° 3 : Atacama de Tim Brady avec Newspeak à la salle National Sawdust; et se présente en compagnie de Trinity Wall Street à la salle Bourgie de Montréal, au Berkeley Festival de Californie, au Metropolitan Museum ainsi qu'au Lincoln Center. Il dirige également l'ensemble vocal Seraphic Fire de Miami dans un programme élaboré autour de son cycle de chansons Rilke Songs (2001) pour chœur a cappella. En plus de nombreuses prestations de sa musique partout en Amérique du Nord, Wachner a obtenu cette saison de nombreuses commandes : Vision into Art (Epistle pour orchestre et chœur), Washington Master Chorale (An October Garden), The Rivers School (compositeur en résidence ), Beth Morrison Projects et Friends of Madame White Snake pour son second opéra complet (REV23).

Wachner a enregistré des disques chez Chandos, Naxos, Atma Classique, Erato, Cantaloupe Music, Arsis, Dorian et Musica Omnia. Ayant à leur actif une mise en nomination aux Grammy Awards pour leur enregistrement d'Israël en Egypte de Haendel, Wachner et le Chœur de Trinity Wall Street ont endisqué la création mondiale, conjointement avec Bang on a Can All-Stars, d'Anthracite Fields de Julia Wolfe, lauréate du prix Pulitzer 2015, œuvre qui évoque la vie familiale des mineurs de charbon en Pennsylvanie au tournant du XXe siècle.

Wachner a donné des prestations inoubliables en qualité d'artiste invité auprès d'institutions, d'événements et d'ensembles importants tels que : les opéras de San Francisco, de New York et de Glimmerglass; les théâtres des opéras d'Hawaï et de Juilliard; Opera America; les orchestres de Philadelphie et du National Arts Centre; les symphonies de Montréal, du Pacific, de Calgary et de Pittsburgh; les philharmonies de New York et de Hong Kong; Carnegie Hall Presents; National Sawdust; le Festival du Lincoln Center; Philharmonia Baroque; Beth Morrison Projects; Berkeley Festival and Exhibition; le festival de Spoleto USA; la Handel and Haydn Society; Bang on a Can All-Stars; et les Boston Pops.

Les prestations de Wachner inspirent des critiques très élogieuses. Le New York Times a qualifié ses débuts à Trinity Wall Street d'«interprétation superbe » et a souligné que la présentation annuelle du Messie de Haendel au Lincoln Center a été « menée à la fois avec une énergie redoutable et une grâce délicate [...] un modèle des possibilités musicales et émotionnelles de cette œuvre vénérable ». De son interprétation de la Passion selon Saint-Matthieu de Bach, d'après le Boston Globe, « il y avait du génie dans l'air, impossible de s'y méprendre ». Anne Midgette, du Washington Post, a qualifié ses récentes prestations d’œuvres de Wagner et de Verdi d'« exaltantes », déclarant : « Julian Wachner sait optimiser l'effet dramatique d'une œuvre », et soulignant qu'il était « emphatique, théâtral et tellement à l'aise dans le style opératique qu'il réussissait à créer l'effet dramatique nécessaire ».

Organiste et improvisateur primé, Wachner a présenté un récital solo au festival de Spoleto USA dont la finale improvisée a inspiré cette conclusion de la part d'un critique : « cette virtuosité stupéfiante a été le clou du récital, et il fallait l'entendre pour le croire » (Post and Courier, Caroline du Sud). De sa récente prestation d’œuvres de Rachmaninov au Kennedy Center à titre de pianiste-concertiste, le Washington Post a noté : « Wachner a ébloui par son exécution brillante des passages de bravoure, tant lors des accompagnements rhapsodiques des chansons [...] que dans la transcription hautement virtuose des Danses ».

Julian Wachner

Composition d'une nouvelle œuvre pour deux organistes présentée le jeudi 6 juillet à 17 h par Duo Majoya Au Gesù

Fiche  technique et renseignements sur l'orgue




1er au 7 juillet 2017

July 1 - 7, 2017



l'AGO région du Nord-Est, le CRCO et le CIOC


Northeast AGO,

RCCO, & CIOC














​​​​